mercredi 18 avril 2018

Nous les menteurs - E.Lockhart



Titre du livre :
Nous les menteurs
Auteur :
E. Lockhart
Editions :
Gallimard jeunesse
Genre :
Contemporain young adult / suspense
Date de sortie :
Mai 2015
Pages :
273
Thèmes :
Adolescence, Amitié, Amour, Été, Famille, Maladie, Mémoire, Mystère, Vacances

Résumé éditeur :
Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs.
Un accident. Un secret. La vérité.
Un drame familial époustouflant où culmine le suspense. Une lecture qui, à peine terminée, donne envie de retourner à la première page pour recommencer...

Mon avis :
Nous les menteurs est un titre qui me faisait envie depuis longtemps et dont j’avais entendu beaucoup de bien. Et je ressors de ma lecture absolument conquise, je l’ai adoré !
Il s’agit d’un roman adolescent au suspense intense. L’intrigue est basée sur un drame familial bouleversant que l’on découvre vers la fin.

C’est l’histoire de quatre adolescents qui se retrouvent tous les étés sur une île dans la demeure familiale. Le patriarche, le grand-père de ces ados est un homme fortuné très attaché aux valeurs de la famille et de réussite. On suit ces adolescents qui ont l’habitude de se voir une fois par an tous les étés et de faire les 400 coups ensemble. 

On suit l’histoire de la jeune Cadence, qui est l’ainée de la dernière génération, elle représente la fierté de son grand-père. C’est la jeune fille modèle, elle est brillante et va connaitre l’amour l’été de ses 15 ans sur l’île familiale. J’ai adoré suivre l’histoire de son point de vue. Il est vrai que l’histoire est plutôt basique au début, mais on se rend vite compte qu’il y a quelque chose qui cloche et on devine que quelque chose de grave s’est produit. On est dans la tête de Cadence et c’est un tourbillon d’émotions, l’auteure nous laisse dans le flou vraiment jusqu’à la fin et lorsque la vérité nous est révélée, ça serre le cœur et c’est bouleversant.

Le groupe est composé de deux garçons et deux filles. Mirren, Cadence et Johnny sont cousins. Gat l’un des garçons est une pièce rajoutée à la famille, par alliance. Ce jeune garçon est différent de ces amis, il a des origines indiennes et il n’est pas issu du même milieu social. J’ai bien aimé ce personnage car il est curieux, intelligent et libre. Il est comparé à Heathcliff et il y a quelques références au roman Les hauts de Hurlevent ce qui n’est pas pour me déplaire.

L’auteure a une plume magnifique et je lirai sans hésiter ses autres titres. A travers ce drame familial elle aborde aussi le thème de la différence, de l’argent, de la culpabilité et de l’adolescence dans toute sa splendeur, folie, insouciance, idéaux, irresponsabilité. 

Une fois terminé, j’avais envie de le relire car la fin offre une nouvelle perspective.

Je suis ravie de l’avoir emprunté à la médiathèque et je le relirai c’est certain.

Ce que j’ai le plus aimé :
► le côté addictif et mystérieux de l’histoire
► la plume de l’auteure
► les émotions et les thèmes abordés

Ce que j’ai moins aimé :
► rien ne m’a déplu

Est-ce que je vous le conseille ?
A mille pourcent si vous avez envie d’une lecture intense à dévorer d’une traite !

En quelques mots :
Un roman absolument bouleversant, l’intrigue est passionnante, on a envie de savoir ce qui s’est passé sur cette île. Une fois terminé j’ai eu envie de le relire et ça m’arrive rarement. Beaucoup d’émotions, des thèmes intéressants portés par une plume sublime et très prenante.


Ma note pour ce livre :
4,75/5



mardi 3 avril 2018

La ronde des mensonges - Elizabeth George





Titre du livre :
La ronde des mensonges
Auteur :
Elizabeth George
Editions :
Pocket
Genre :
policier
Date de sortie :
Octobre 2013
Pages :
825
Thèmes :
Enquête, héritier, secrets de famille, Angleterre, argent, famille,

Résumé éditeur :
Ian Cresswell, neveu et héritier du richissime Lord Bernard Fairclough, est retrouvé mort noyé. Envoyé en Cumbria, la région des lacs qui inspira tant d'artistes et écrivains, pour enquêter en toute discrétion sur cette tragédie, l'inspecteur Lynley va devoir se frotter aux « bonnes mœurs » de la haute société anglaise.
Un fils drogué repenti et sa sulfureuse femme, des sœurs jumelles instables... Avec son flair légendaire, Lynley pourrait bien mettre au jour quelques secrets de famille.
Mais l'inspecteur lui-même risque de faire les frais de ces révélations…

Mon avis :

Ce roman est l’un des livres les plus vieux de ma PAL, puisque je l’ai acheté il y au moins 3 ans. Il me tentait mais j’avoue que je ne m’intéressais plus aux romans policiers depuis quelque temps. Je me suis enfin résolu à le lire car mes envies de lectures changent en ce moment et je suis davantage tentée par les policiers/thrillers.
Je ressors de cette lecture assez mitigée voire un peu déçue, j’ai relevé plus de points négatifs que de positifs.

Le point positif du roman selon moi c’est le cadre dans lequel l’auteure plante son histoire. Nous sommes en Angleterre dans la région de Cumbria connue pour ses lacs. Le neveu d’un richissime lord est retrouvé mort noyé dans le lac. La police locale conclue à un accident mais rapidement l’inspecteur Lynley de Scotland Yard est appelé à enquêter car des doutes sont formulés par certain membre de la famille.

Qui aurait pu vouloir la mort de Ian Cresswell ? Quel secret cachait-il ?

Entre scandale, faux-semblant, non-dit, chantage, manipulation, l’inspecteur va découvrir que les membres de cette famille de la bonne société anglaise sont loin de former un clan uni et harmonieux.

La multitude des points de vue est intéressante mais j’ai trouvé qu’il y en avait trop.
On suit en alternance, l’inspecteur, la belle-fille, le beau-fils, un journaliste, une enquêtrice, le fils de la victime, la mère, une amie et collègue de l’inspecteur. Ces points de vue ont permis d’avoir une vue d’ensemble sur la famille Cresswell et ça m’a plu mais il y avait des personnages qui ne m’intéressaient pas et qui n’apportaient pas grand-chose à l’avancement de l’histoire comme le journaliste ou la collègue de Lynley.

J’ai trouvé la fin décevante et l’ensemble manquait cruellement de suspense.
J’ai deviné un élément majeur du dénouement bien avant la révélation. Du coup mon intérêt a décroché à plusieurs reprises. C’est un gros pavé de 800 pages qui se lit vite car l’écriture est très simple et il y a beaucoup de dialogues. Néanmoins le style de Elizabeth George ne m’a pas convaincu, j’ai trouvé que sa plume n’était pas assez travaillée et surtout les personnages manque cruellement de développement psychologique ! Etant donné la réputation de l’auteure et la taille du livre je m’attendais à une écriture plus intéressante. A aucun moment on ne rentre dans la tête des personnages, leur mentalité est à peine explorée, c’est dommage.

Par contre, les descriptions des paysages et de la région m’ont plu, l’auteure a réussi à me faire rentrer dans son histoire à l’atmosphère brumeuse et je voulais découvrir les secrets de cette famille aux membres cupides, malsains et menteurs.

Je n’ai pas détesté ma lecture de ce roman, c’était plutôt divertissant mais décevant à plusieurs niveaux.


Est-ce que je vous le conseille ?
C’est un roman policier qui est long et qui manque de suspense, l’écriture n’est pas assez travaillée à mon goût, à lire si vous êtes curieux mais on peut trouver mieux !

En quelques mots :
Un roman policier qui explore les secrets d’une famille de la bonne société anglaise afin de faire la lumière sur la mort du neveu héritier. L’intrigue est intéressante mais ça manque de suspense et il y a peu de rebondissements. Je ne pense pas relire un roman de l’auteure car sa plume ne m’a pas plu ! Les personnages manquent de développement psychologique et sa plume est trop basique à mon goût.


Ma note pour ce livre :
2,5/5