dimanche 30 octobre 2016

Le mythe de Cthulhu - HP Lovecraft

Amateur de frissons, de créatures qui bougent dans l’ombre, bienvenue dans l’univers de Lovecraft. Halloween approchant à grand pas, c’est une lecture parfaite pour cette période de l’année où nous autres pauvres mortels cherchons à nous faire peur. Je vous propose de découvrir aujourd’hui Le mythe de Cthulhu, un des textes incontournables de la littérature de l’horreur.

Titre du livre :
Le mythe de Cthulhu
Auteur :
Howard Phillips Lovecraft
Editions :
J’ai Lu
Genre :
Fantastique / Horreur
Date de sortie :
Avril 1996
Pages :
191
Thèmes :
Horreur, créatures monstrueuses, enquête, surnaturel



Résumé éditeur :

Lire Lovecraft, c'est permettre à la Peur de pénétrer votre intérieur… Créatures abyssales, dieux immondes venus du cosmos, Nyarlathotep, Azathoth, Cthulhu, ayez pitié de nous pauvres lecteurs... Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typiques d'un culte blasphématoire que l'on croyait disparu à jamais : le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d'odieuses idoles à l'effigie de la monstrueuse créature céphalopode, endormie depuis des millions d'années dans sa demeure sous-marine de R'lyeh. Les temps seraient-ils venus ? À travers les États-Unis, quelques hommes courageux, comme le professeur Angell, de Providence, l'inspecteur Legrasse et le premier lieutenant Johansen, vont tenter de s'opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d'outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?

Six nouvelles terrifiantes, ou se déchainent des forces que l’esprit humain ne parvient même pas à concevoir…

Mon avis :

Doit-on rappeler que Lovecraft est considéré comme l'un des écrivains d'horreur les plus importants du XXe siècle, qu’il a inspiré notamment Stephen King, Neil Gaiman ou Dan Simmons ? On peut aussi rappeler qu’il est né en 1890 et mort en 1937 donc très jeune. Autre fait à rappeler c’est que ses deux parents ont été internés en hôpital psychiatrique à cause de graves troubles psychiques, voire même pour de la démence. On peut donc supposer que ces événements ont fortement marqués son être et ont influencés ses écrits.

Mr Lovecraft était malheureusement assez extrémiste dans ses idées politiques et connu pour être raciste. J’ai lu Le mythe de Cthulhu en sachant que le monsieur avait quand même des idées très spéciales et ça ne m’a pas gâché la lecture même si je dois quand même souligner que je l’ai senti à une ou deux reprises, assez méprisant à l’égard des classes « inférieures ». On peut d’ailleurs se demander si ce n’est pas la peur de l’autre et de la différence qui l’a inspiré dans ses écrits. Je ne sais pas.

En revanche, on ne peut pas nier que l’auteur a un talent de narration et d’évocation très puissant. Le style de Lovecraft est très « académique », il respecte vraiment les lois du fantastique classique, dans le sens où il va tenter de venir appuyer chaque évènement surnaturel en apportant une preuve, un témoignage. La démarche de Lovecraft est presque « scientifique », dans le sens où il va justifier chaque fait énoncé, il met tout en œuvre pour apporter des preuves pour rendre son mythe le plus crédible possible et je dois dire que c’est incroyablement bien réalisé.

Attention le style de Lovecraft peut paraître inaccessible dès les premières lignes, mais ça ne m’a pas dérangé car j’aime explorer ces styles littéraires un peu complexes.


Les six nouvelles que nous trouvons dans ce livre sont écrites sous forme de témoignage. Les narrateurs sont à chaque nouvelle différent, ils ne sont pas vraiment identifiés ni identifiables. On va les suivre dans des enquêtes sur des événements mystérieux et dans une ambiance assez sordide. On sent qu’il y a des puissances qui dépassent notre entendement. L’univers de Lovecraft c’est une puissance cosmique. Il a créé une mythologie de monstres cosmiques qui viennent de l’espace, d’une autre dimension. Il arrive à faire naitre en nous un sentiment de peur, quelque chose de très profond, qui laisse une marque en nous.

Avec ce recueil de nouvelles, nous découvrons les origines du mythe de Cthulu. Un livre où se déchainent des forces que notre esprit ne peut pas concevoir.
Qu’est-ce donc que Cthulhu ? Un monstre immonde, gélatineux à l’effroyable tête de pieuvre aux tentacules convulsés, aux relents fétides, qui laisse une trainée verdâtre autour de lui. C’est un des grands anciens dans la mythologie de Lovecraft.
Un monstre horrible, terrifiant, une des plus grandes créatures qu’a créé l’auteur, avec Nyarlathotep, Azathoth, Shub Niggurath.

Ce sont des récits narrés à la première personne, ce qui accentue l’immersion dans le monde de la peur. On est au plus près de l’action et des descriptions et on ne peut pas y échapper. On ne peut plus fuir. Bienvenue dans le monde de la peur et des délires cosmiques… mais sont-ce vraiment des délires ? est-ce que tout cela est bien réel ? Laissez-vous raconter ces nouvelles par Lovecraft. Vous n’en ressortirez pas indemne. L’auteur a le don de décrire avec précision tout ce qui entoure le narrateur. Il a l’art de la suggestion et de l’évocation. Il crée une atmosphère très oppressante et glauque qui croit au fil des découvertes des différents narrateurs.

L’auteur fait appel à notre imagination, il insinue en nous une peur presque incompréhensible, une peur de l’au-delà, qui nous dépasse complètement, c’est un délire cosmique c’est-à-dire qu’il créé une mythologie qui vient d’ailleurs, que nous humain on ne peut pas comprendre, c’est une autre dimension. Il créé tout un panthéon de monstres tous plus terrifiants les uns que les autres. 

Le mythe a pris forme dans mon esprit, l’auteur a réussi à m’imprégner d’images horribles et surtout des bruits, des bruits terrifiants de bestioles qui viennent vous faire flipper.
Au cours de ma lecture je n’ai pas eu excessivement peur, je ne vous promets pas des sueurs froides mais par contre c’est après, en refermant le livre, en y repensant, que des images ont ressurgi malgré moi, des images, des bruits.

Les 6 nouvelles :

- L’appel de Cthulhu : la nouvelle introductive au mythe donc très importante, que j’ai beaucoup aimé
- Par-delà le mur du sommeil
- La tourbière hantée : une de celle qui m’a fait le plus peur
- La peur qui rôde : idem, flippante
- La couleur tombée du ciel : un peu longue et un peu complexe, je ne suis pas sûre de l’avoir bien comprise
- Celui qui chuchotait dans les ténèbres



En quelques mots :
Le mythe prend forme dans mon esprit, les abominations, les monstrueuses créatures, les images et les bruits terrifiants sont imprimés dans mon imaginaire.
Une excellente découverte. Un texte mythique, fondateur. Un petit livre assez terrifiant que je vous conseille pour Halloween.


Ma note générale pour ce livre :
5/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire