lundi 2 janvier 2017

Les fiancés de l'hiver - Christelle Dabos

Me plonger dans l’univers de Christelle Dabos fut une bonne expérience, j’ai globalement apprécié ma lecture malgré quelques petits bémols. L’auteur a su attiré ma curiosité et je lirais la suite avec plaisir.

Titre du livre :
La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver
Auteur :
Christelle Dabos
Editions :
Gallimard Jeunesse
Genre :
Fantasy ado
Date de sortie :
Juillet 2013
Pages :
518
Thèmes :
Pouvoir, clan, monde imaginaire, intrigues, illusions

Résumé éditeur :
Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant.
Mon avis :
Christelle Dabos nous offre un livre à l’imagination débordante et crée un univers digne d’intérêt. Et ceci est le gros point fort de ce premier tome selon moi.
Malgré la découverte fantastique d’Anima, de la Citacielle et du Clairedelune et des différents pouvoirs des Clans, j’ai trouvé que l’héroïne Ophélie manquait cruellement de dynamisme. Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle et pourtant je trouve que c’est une bonne idée qu’a eu l’auteur de faire d’Ophélie une fille banale, un peu réservée, qui parle tout bas car ça change, mais son affirmation tarde à venir.

Ophélie vit à Anima avec sa famille, elle a un don particulier, c’est une liseuse. Elle a le pouvoir de lire les objets, rien qu’en les prenant en mains ; elle peut remonter le passé des objets et apprendre des choses sur leurs propriétaires. Un jour on lui annonce qu’elle va être fiancé à Thorn, qui se trouve être l’Intendant du Pôle, un homme qui occupe un poste important mais qui est froid, distant, et qui se montre d’emblée odieux avec Ophélie.
Ces fiançailles imposées obligent Ophélie à quitter Anima et à se rendre au Pôle afin de préparer ses fiançailles et découvrir sa future belle famille. Il n’est pas question d’amour entre ces deux-là, Thorn met clairement une distance glaciale, il ignore totalement Ophélie et ne prend pas la peine de la connaitre. C’est un homme froid, méprisé par sa famille car c’est un « bâtard ». Ophélie se rendra vite compte qu’elle est désormais en territoire ennemi car ce mariage n’est pas vu d’un bon œil.

L’héroïne va évoluer dans un monde dangereux, elle est littéralement dans les griffes de sa belle-famille et plus particulièrement entre les mains de Berenilde la tante de Thorn. Ophélie est menée en bateau, elle n’est qu’un jouet entre des mains expertes en manipulation.

Je n’ai pas eu beaucoup d’émotions pendant ma lecture, il y a une certaine froideur qui se dégage des personnages et du monde étrange dans lequel on évolue, et c’est ce qui fait que je ne me suis pas attachée à Ophélie. Pendant toute l’histoire, elle subit son destin et je m’attendais à ce qu’elle se rebelle, mais là où je suis dubitative c’est qu’elle est très passive et on a envie de la secouer. Il faut attendre quand même la 319ème page pour qu’elle se pose enfin la question de POURQUOI a-t-elle été choisi pour ces fiançailles, pourquoi elle et pas une autre, alors que le lecteur se pose la question bien avant elle. Un peu longue à la détente la Ophélie…
Cependant je pense qu’une belle évolution du personnage est à prévoir dans le tome suivant, en effet c’est ce que laisse imaginer la fin de ce 1er tome.

Ophélie découvre donc que son talent de liseuse est convoité par l’esprit de famille afin de déchiffrer le Livre. Un Livre ancien qui contiendrait … et bien je ne sais pas mais il contient surement des secrets qui conduirait le clan des Dragons au pouvoir. Mais je dois avouer que je suis perplexe car je crois que je n’ai pas tout compris à cet univers très travaillé et très fouillé. L’enjeu de l’histoire est-il uniquement pour Ophélie de déchiffrer le Livre de Farouk ? Et comment un esprit de famille peut-il mettre enceinte Berenilde, la tante de Thorn ?
C’est donc un premier tome qui attise la curiosité et qui pose des questions.

L’auteur crée une ambiance et un univers très étrange, un peu à la Miss Peregrine.
Le Clairedelune est un monde en trompe-l’œil, Ophélie devra se méfier des apparences et évoluer entre illusions et réalité. Un univers dangereux, violent, où les membres d’une même famille peuvent se montrer d’une malveillance extrême les uns envers les autres. Ophélie a le don de liseuse, mais chaque clan possède des dons spécifiques, ainsi la sœur de Thorn a le pouvoir de gifler et griffer rien que par la pensée et Ophélie en fera les frais.
Attention donc à cet univers violent, et des sous-entendu sexuels, un livre donc à ne pas mettre les mains des plus jeunes. Ophélie est clairement mise en garde, si jamais elle met Thorn en colère ou si elle se balade seule la nuit, elle se fera prendre sa vertu et pas de la manière la plus douce. Elle surprend quelque fois des ébats passionnés. Rien de CHOQUANT pour ma part mais cela heurtera peut-être la sensibilité des plus jeunes donc je ne le conseille pas avant 13-14 ans.

Le monde mis en place m’a plutôt intéressée, entre intrigues, complots et dissimulation.
On évolue dans un monde imaginaire qui évoque toutefois un passé révolu à la cour des rois de France. J’ai été moi-même étonnée mais effectivement, à plusieurs reprises j’ai imaginé la cour du roi Louis XIV, entre frivolité, bals, perruques, costumes d’apparat, partie de chasse, relation de pouvoir entre les nobles et les domestiques, et les différents clans à la cour.

J’attends du tome 2 que l’intrigue se développe davantage et que l’héroïne prenne plus d’ampleur ainsi que sa relation avec Thorn.

En bref, ce fut une bonne lecture, l’imagination de l’auteur est impressionnante. Je pense qu’il faut aller au bout de la saga pour bien saisir toute la complexité de cet univers. L’héroïne ne m’a pas passionnée mais tout ce qui est mis en place est très prometteur.

Citations :
« Oublier les morts, c’est comme les tuer une seconde fois » p.358
« Lire avait toujours été une passion, mais depuis quand les passions étaient-elles les seules fondations d’une vie ? » p.517
En quelques mots :
Une bonne lecture mais une lecture passive, un peu longue et manquant d’action. C’est un tome introductif qui pose les bases et promet de belles choses.
 Même si ici l’héroïne manque de dynamisme, je lirais la suite car l’auteur a attisé ma curiosité.

Ma note pour ce livre :
4/5




1 commentaire:

  1. Toujours pas lu mais je suis curieuse de voir ce que ça donne même si je n'en attends pas grand'chose pour éviter d'être déçue :)

    RépondreSupprimer